Lectures en cours

Ce que tu as fait de moi - Karine Giebel

6
Auteure : Karine Giebel

Titre : Ce que tu as fait de moi

Résumé : "On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux pas. Et c’est l’interminable chute. Aujourd’hui encore, je suis incapable d’expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j'avais plongé seul..."

Cette nuit, c’est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d’interrogatoire. Que s’est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?

"Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l’un après l’autre, sans aucune pitié."

Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu’elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?

"Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d’effroi et de solitude. Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin."

* * *

Grande fan de Karine Giebel, je me suis tournée vers un livre de l'auteure, en quête de suspense et de sensations fortes. Malheureusement, Ce que tu as fait de moi ne m'a pas convaincue.

L'histoire est narrée en deux temps : dans le présent, le commandant Richard Ménainville et le lieutenant Laëtitia Graminsky sont interrogés simultanément chacun de leur côté. Nous devinons que d'horribles évènements ont eu lieu. Nous les découvrons au fur et à mesure que les personnages délivrent leurs récits pendant leurs interrogatoires. J'ai apprécié ce mode de narration qui permet de garder un suspense constant.

L'intrigue démarre par le coup de foudre de Ménainville pour son lieutenant qui se transforme en obsession violente et malsaine. Le commandant multiplie les délits pour arriver à ces fins et profite de son statut hiérarchique pour faire pression sur Laetitia. Cette histoire m'a laissé dans un dégoût profond comme elle comprend des passages avec viol, harcèlements sexuel et moral. Les schémas mettant en oeuvre des scènes révoltantes se multiplient tout au long du récit : je n'ai pas été séduite par cette intrigue. Tout au long de ma lecture, j'étais incapable de voir où l'auteure dirigeait son histoire.

Le style d'écriture de Giebel est percutant. J'ai toujours adhéré à sa plume et je l'admire pour son talent. Toutefois, cela n'a pas été suffisant pour moi pour apprécier ce récit.

En résumé, je ressors de cette lecture avec un sentiment de malaise permanent : je ne pense pas lire d'autres livres avec des intrigues similaires.


Note : 6/10

Retrouvez ma chronique sur Instagram !  

6 commentaires:

  1. Ah mince ! pour ma part j'avais adoré.
    Après je peux comprendre qu'il puisse mettre mal à l'aise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment pour cette raison que j'ai eu du mal, personnellement. Dommage, j'ai l'habitude de bien accrocher avec les livres de l'auteure.

      Supprimer
  2. C'est un des titres de l'auteure qui me fait très envie, mais je vais peut-être attendre un peu avant de me lancer, car vu les scènes que tu cites, j'ai peur d'éprouver aussi cette sensation de malaise... Surtout quand on connait la capacité de Karine Giebel pour transmettre des émotions fortes et difficiles. Merci pour ton retour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ! J'ai eu plus de succès avec ses précédents livres de mon côté :)

      Supprimer
  3. Il a l'air très dur à lire... Plusieurs autres romans de l'autrice me tentent, alors je ne pense pas me pencher sur celui-ci tout de suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses livres sont vraiment poignants, plusieurs m'ont beaucoup plu mais je suis passée à côté de celui-ci...

      Supprimer